Loading
Back to nicolas karagiannis

« Quel est donc ce métier, ou l’on peut se permettre d’être fatigué, de ne pas être d’humeur, de ne pas avoir envie, ou l’on passe des journées, des semaines, à ne pas être « en forme » et donc, à ne rien faire ? »

« L’art est pitoyable, cynique, stupide, impuissant, déconcertant, le miroir de notre misère intellectuelle, de notre abandon et de notre désarroi. Nous avons perdu nos grandes idées, les utopies, la foi, tout ce qui donnait du sens. Incapables de croire, sans aucun espoir nous errons dans un dépotoir empoisonné. Le danger est grand ; chacune de ces scories impalpables, chaque déchet, un fatras, nous menace, nous blesse et nous estropie continuellement, et finalement, nous tuera inévitablement tôt ou tard. Pire que la démence. »

« Mon incapacité, l’impossibilité de réaliser, d’achever, de peindre une toile réellement valable, et surtout ne pas savoir à quoi devrait ressembler cette toile me désespèrent. »

+ 5eea46c51f8b1e66e10468173439e35fxxx